Lutter contre la mérule : les traitements

La mérule est un champignon. Beaucoup moins sympa et appétissant qu’un cèpe, il faut donc rapidement diagnostiquer sa présence, limiter sa propagation et l’éradiquer définitivement. Voici nos conseils de pro pour mieux comprendre comment se développe la mérule et mieux lutter contre sa propagation.

Qu’est ce que la mérule ?

La mérule est un champignon lignivore plus précisément (il stoppe sa progression uniquement quand il a terminé d’attaquer la partie de bois qui l’intéresse). A l’instar des termites, il s’attaque aux bois de votre maison (il ou elle, car on peut dire « un » ou « une » mérule), Comme les termites, ce champignon se développe à la base dans les forêts humides et s’attaque au bois morts. Mais le vent, les hommes ou les animaux peuvent approcher les spores de ces champignons chez vous et si les conditions sont réunies, ce champignon peut décider d’y élire domicile.

Ce champignon malin ne stoppera sa progression que quand il aura épuisé toutes les ressources nutritives de la partie de bois sur laquelle est installée !

A quoi ça ressemble ? Comment connaître sa présence ?

En réalité, la mérule prend une apparence différente selon l’environnement dans lequel elle se développe. Dans les endroits très humides comme les caves, elle peut ressembler à une invasion de coton blanc ou gris (mais une image vaut mieux que 1000 mots, voir photo ci-dessous). Mais sur les plinthes ou les murs, la mérule prend l’apparence de traces brunes anormales qui peuvent apparaître à l’intérieur ou extérieur des bâtiments (ou sur les poutres ou même les encadrements de portes et de fenêtres).

champignon-merule

Si tous les facteurs sont réunis, sa croissance peut aller jusqu’à 4 mm par jour. Au stade de développement le plus important, la mérule ne ressemble plus à un ensemble de petit filaments blancs mais à un gros champignons de couleur marron. A ce stade le plus avancé, la mérule est ultra contagieuse puisqu’elle produit des spores, qui s’échappent dans l’air et se déposent partout. Si vous en avez sur vos vêtements ou vos semelles de chaussure, vous contaminerez tous les lieux que vous visiterez.

Assimilé au salpètre, au début, cela ressemble à une petite tache blanche qui tombe en poussière quand on le touche. Puis en s’attaquant au plancher, aux poutres ou à différentes boiseries de la maison, cette innofensive petite tache de poussière a vite fait de brunir et devenir un gros champignon plat (encore un coté super héros de ce champignon qui change son apparence).

Une fois que vous avez découvert ce type de trace chez vous, il faut impérativement prendre les choses en main. Comme avec les insectes nuisibles, il faut mener une politique d’action-réaction avec les champignons !

D’abord une simple trace sur une plinthe ou sur le plancher, la boiserie pourrit progressivement puis la structure se fragilise. En forêt, c’est une chance d’avoir ces champignons pour réduire en poussière les bois morts : dans une habitation, c’est tout de suite moins désiré.

merule

Comment se développe t’elle ? Quels sont les environnement propices ?

La mérule cherche la cellulose pour se développer (comme les termites encore une fois). Il faut donc éviter de stocker du bois sur les murs extérieurs de sa maison, réparer les fuites d’eau, ne pas stocker trop de vieux cartons ou papiers dans les endroits sombres et mal isolés (une collection de livre dans un carton du grenier, sous un velux qui fuit pour prendre l’exemple extrême).

La mérule peut gagner plusieurs millimètres par jour ! Il faut réagir vite pour ralentir son invasion mais surtout pour la détruire. Quand elle a fini son travail de grignotage dans une pièce, elle peut s’attaquer à la suivante.

La mérule se développe dans des habitations sombres, humides et mal aérées . Chaque nuisible a un coté super héros, celui de ce champignon est de pouvoir traverser les murs !

Dans un bâtiment moderne, neuf et bien ventilé, aucune chance de voir se champignon pointer le bout de son nez, même si vous le ramenez sur la semelle de vos chaussures. L’apparition se fait par le bois et le champignon gagne du terrain grâce à l’humidité (un taux d’humidité compris entre 20 et 40% serait favorable à son développement). Le fait que la pièce ne soit pas ventilée permet de garder la température stable, ce qui est aussi favorable son développement (entre 20 et 25 degrés = propice au développement de la mérule).

Prévenir avant de guérir ?

Vous avez une habitation sujette au développement de la mérule, mais comme vous avez lu notre article avant de le voir apparaître, nous vous recommandons de :

  • bien aérer votre habitation : surtout ne pas boucher les systèmes d’aération. Votre maison doit « respirer »
  • lutter contre l’humidité. Si vous trouvez une fuite, il faut la résorber en partant du point d’entrée de l’humidité et redescendre jusqu’aux parties affectées.  Restaurez votre toiture puis réparez les fuites d’eau internes. Pour finir, faites séchez les murs ou les bois endommagés. De façon plus générale, mieux vaut prévenir que guérir alors entretenez votre toiture.
  • Surveillez les zones humides de votre maison : les toitures plates, les caves ou les endroits peu accessibles comme les dessous de baignoire ou d’évier dans la cuisine, les cloisons de douche etc…
  • Chauffer correctement votre habitation

 

Comment éradiquer la mérule ?

La présentation précédente peut effrayer mais il n’est pas nécessaire pour autant de brûler la bâtisse si vous trouvez des traces de mérule dans votre appartement. Pourtant, le diagnostic et le traitement sont à prendre très au sérieux, et pas uniquement dans la pièce dans laquelle la présence est constatée.

Gratter un champignon sur un support en bois nettoyer une surface murale, cela ne semble pas compliqué aux premiers abords. On pourrait très bien se dire que nettoyer la pièce de ce champignon suffit à lui redonner une seconde jeunesse, mais ne vous y trompez-pas ! Tout cela ne serait que du mauvais-bricolage, la mérule ne s’extermine pas aussi simplement.

1 – Ca commence par un diagnostic !

Un professionnel saura poser le bon diagnostic en respectant le guide de prévention et saura détecter les foyers contaminés. C’est au professionnel ensuite d’agir, mais peu importe le traitement utilisé, il est important de s’assurer que la pièce ou le bâtiment ne sera pas propice au retour de la mérule. Colmatez avant d’éradiquer ! Si vous éradiquez le champignon dans un batiment humide et mal aéré, il y a de grandes chances que l’intervention ne soit pas efficace : corrigez d’abord les problèmes d’humidité pour le ramener à la normal (infiltration, fuite sur les toits ? ) et de ventilation.

2- Faut-il éradiquer soit même ?

Faire soi-même, en général c’est moi cher ! Mais est ce une bonne idée malgré tout ? L’expert à posé son diagnostic et vous a montré les parties infestées. Cela reste une mauvaise idée que de vouloir prendre les choses en main ! La mérule est un champignon lignivore, si les spores s’échappent, elles iront se déposer ailleurs et c’est un cercle vicieux. En le faisant vous-même, vous risquez de libérer les spores et favoriser sa prolifération. N’utilisez surtout pas d’eau de javel, au lieu de la détruire, vous allez accélérer sa propagation.

Les meilleurs traitements sont basés sur des techniques d’injection de produits sous pression. Cette technique doit être mise en place et contrôlée par des professionnels. L’entreprise en charge du traitement de la zone contaminée saura vous assurer un certificat garantissant l’efficacité du travail réalisé.

3- Les méthodes utilisées par les professionnels

Avant d’arriver à la démolition et re-contruction, il y a différents mode de traitement pour éliminer la mérule.

3-1 Traitement chimiques : traitement fongicide

C’est un procédé chimique, qui peut être utilisé à titre préventif (on l’applique sur un bois sain, pour anticiper) ou à titre curatif (on l’applique sur un bois contaminé pour stopper la propagation de la mérule).

Un fongicide est un produit que l’on peut trouver dans le commerce (que vous pouvez donc utiliser vous-même). Nous vous recommandons cependant de faire appel à un professionnel, qui sait utiliser le produit pour en garantir son efficacité de traitement.

3-2 Traitement par air chaud

Le traitement par air chaud consiste à isoler la pièce puis la faire monter en température. En maintenant une température de plus de 50 degrés pendant 15 heures, vous allez assécher la pièce et détruire la mérule. Cette technique est utilisée par des professionnels

Notre domaine d’intervention

La société Domaine et Patrimoine de France intervient dans l’Oise mais aussi dans tout le Nord de la France. Spécialisée dans le diagnostic et le traitement de la mérule, notre société saura vous apporter ses conseils quant à la meilleure façon d’éradiquer le champignon